Bienvenue sur le site de l'association Vivre Bien en Aunis
 
 
VBA refuse et lutte pour l'abandon du projet autoroutier A831
entre Fontenay le Comte en Vendée et Rochefort sur Mer en Charente Maritime





 

L'association Vivre Bien en Aunis a été créée pour s'opposer au projet d'autoroute A831 Fontenay-le-Comte - Rochefort. Le tracé passerait dans deux zones Natura 2000 : le Marais Poitevin et le Marais de Rochefort. Notre première préoccupation est de promouvoir des solutions alternatives à ce projet autoroutier inadapté aux véritables problèmes de circulation de la région. Sur ce site vous trouverez les raisons pour lesquelles nous nous opposons, comme beaucoup d'élus, à un tel projet. Nous voulons que les décideurs en terme de réalisations de projet d'infrastructures routières s'attachent à résoudre les problèmes là ou ils se trouvent et surtout envisagent et privilégient d'autres moyens que la solution "autoroute".

nombre de visiteurs

facebook

Bienvenue sur notre site
N'hésitez pas à nous laisser un message si vous avez besoin, des questions ou des informations à nous communiquer.

L'Association VBA

v Pourquoi une Association pour l'abandon de ce projet ?,
v Les Statuts, Adhérer

L'A831 et ses Alternatives

v Le Projet autoroutier A831
v Les Alternatives au Projet

Actualités

v État d'avancement du projet
v Audit, Rapports
v Plainte
v Actions, Permanence, Réunions publiques
v Presse

Liste de diffusion

v Pour vous inscrire sur la liste de diffusion de notre association, il suffit d'adresser un mail à
non-a831@aliceadsl.fr
Nous adressons régulièrement des informations et des études concernant tout ce qui peut étendre nos connaissances du sujet et servir à renforcer notre argumentation.

Dernières infos

v La route des estuaires est terminée

v Journal VBA Infos n°11
v Si vous observez une loutre ou un vison mort ou vivant, contactez la LPO au 05 46 82 12 34 ou à lpo@lpo.fr, en signalant la date, le lieu, le numéro de route, l'espèce observée et son état ainsi que vos coordonnées.
Plus d'informations
v Nouvelle revalorisation du projet : +37 % entre février et novembre 2011
v L'étude de la LPO
v Nouvelle baisse de trafic en 2012 :
de - 0,52 % sur l'A837 et de - 1,6 % sur l'A83
v10 bonnes raison d’abandonner l’A831

Politique

v Ce que vos élus pensent de ce projet

Grenelle de l'environnement

v A831 projet grenello-incompatible

v Création du Réseau " Stop-Autoroutes : pour sortir du tout routier ". L'union faisant la force 16 associations se regroupent pour dénoncer l'abandon des décision du grenelle de l'environnement et la reprise" en catimini " de multiples projets routiers et autoroutiers.

Pétition

Qualité

Certains liens sont susceptibles de ne plus fonctionner correctement après un certain temps. Pour une meilleur qualité de ce site : signalez-le !
Sur Firefox, activez le plugin Shockwave Fash pour lire les boutons de commande.
La reproduction totale ou partielle des informations publiées par nos soins est autorisée sous réserve d'en mentionner explicitement l'origine.
Vous pouvez retrouver les dernières modifications du site en cliquant sur la date en haut à droite
.

Ils ont dit

Sud-Ouest du 07-03-19
Henri Lambert, vice-président de la CdA de La Rochelle déclare « Les deux projets d’accord. Ils reprennent une bonne partie de l’A831, le caractère autoroutier en moins, en s’appuyant le plus possible dur des routes existantes. Nous travaillons évidemment avec le Département mais aussi avec les territoires voisins d’Aunis et de Vendée, car les vendéens tiennent à ce que Fontenay-le-Comte soit le point de départ de cette route » « Le schéma est fait, maintenant, il reste la question de la répartition financière. On attend un peu le Département là-dessus, qu’il appuie sur l’accélérateur. On aimerait aussi que l’Etat participe, déjà aux études. Il faut engager la machine » « On est sur du très long terme, il ne faut pas se le cacher. Regardez pour la D9, la déviation Saint-Xandre – Puilboreau, qui est en cours d’aménagement. Les premières études ont démarré il y a près de trente ans. »
Il faut préciser ici que la déviation Saint-Xandre – Puilboreau a été retardée à cause du projet A831.
Michel Doublet, conseiller départemental et maire de Trizay déclare « Nous sommes dans l’attente d’un texte du gouvernement, dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités, autorisant les Départements à signer des concessions sur les voiries avec péage. Dominique Bussereau est confiant, cela devrait se faire bientôt » « C’est un dossier sui est compliqué. Il va falloir reprendre toute la procédure, ça va demander des années er des années. On ne va pas échapper aux recours des environnementalistes. Je pense que je ne serai plus conseiller départemental quand la déviation sera faite. Celle de Trizay sera faite avant. »
Thierry Belhadj, maire de Marans déclare « C’est la seule solution qui s’offre à nous aujourd’hui. L’A831 a été mise définitivement aux oubliettes par François Hollande en 2015. Très vite, avec Dominique Bussereau et les maires de la Rochelle et Rochefort, on est montés à Matignon pour rencontrer Manuel Valls (premier ministre à l’époque). Il devait missionner en 2016 un préfet de région pour suivre le projet. Une première réunion a eu lieu en préfecture et puis tien a bougé. Je sais que la volonté du président Bussereau serait de renouveler une DUP mais j’ai toujours dit qu’une autoroute qui passerait prés de Marans ne résoudrait pas le problème de Marans, à savoir un transit important, journalier de 1600 à 1700 poids lourds et 45 à 50 convois exceptionnels. On ne peut pas obliger des convois et des camions à passer par une route payante pour éviter Marans. L’alternative serait un tracé proche de celui de l’A831, avec un premier phasage qui serait le contournement de Marans, comme s’y était engagé l’ancien préfet Eric Jalon, aujourd’hui proche du Premier ministre [en tant que conseiller aux affaires intérieures]. Je veux juste rappeler que le premier courrier concernant la déviation de Marans, quand le maire a interpellé pour la première fois les pouvoirs publics, date de 1971 ! On fêtera le cinquantenaire dans deux ans. Au bout d’un moment, ça suffit. Durant la campagne électorale de 2014, j’avais fait faire des études. On m’a dit que le contournement couterait de 45 millions d’euros, ça représentait à l’époque 0,2% du budget annuel du Département pendant vingt ans en termes de fonctionnement. C’est cacahuète ! Il n’y a pas une vraie volonté politique de faire quelque chose pour Marans. Ce qui coute cher, c’est l’absence de contournement, c’est un problème de développement économique, de gens qui ne veulent pas venir habiter à Marans, qui ne peuvent pas aller jusqu’au >Sud-Vendée. Ce sont deux départements qui sont touchés. Je ne suis pas résigné, je suis toujours décidé à travailler main dans la main avec Dominique Bussereau, il me répond que la loi mobilité est en ordre de marche, que ça va donner des moyens aux Régions et aux Départements pour financer de type d’infrastructure. On en est encore là. C’est du bla-bla. Je veux des choses factuelles. Je suis en train de le faire le contournement de Marans, en restructurant le pont de pierre. On va réduire la largeur de la chaussée à six mètres, de manière à ralentir le transit. Les poids lourds auront du mal à se croiser, ils devront trouver d’autres solutions. Les choses sont actées, le Département est maitre d’ouvrage, on a l’accord de la préfecture tout est dans l’ordre. Les travaux préparatoires devraient commencer au deuxième semestre 2019, le chantier durera de septembre 2019 jusqu’en février 2020. Pendant six mois, tous ces poids lourds et des convois devront trouver des alternatives, ils passeront ailleurs. J’imagine que l’habitude fera qu’ils continueront après le chantier … Ce sar l’occasion ensuite de commencer la restructuration réelle de la rue d’Aligre. On fera bouger Marans, même si on n’a pas le contournement. »
Twitter du 07-03-19
Maryline Simoné, conseillére municipale de La Rochele répond « Le contournement de Marans est inscrit au contrat de plan 2015/2020 État-Région. Le Maire a raison, commençons par ça et accélérons la modernisation de la ligne ferroviaire Nantes La Rochelle Bordeaux. »

France Bleu du 28-02-19
Thierry Beladj, maire de Marans, déclare "On ne parle plus de l'A831, on parle d'une déviation, ou d'une alternative à l'A831. Les élus veulent intégrer la déviation au projet régional de l'A831. Mais pour cela, il faut des études, et surtout, savoir qui finance le projet."

Le Reporter sablais du 23-02-19
Philippe Brossard-Lotz, journaliste écrit « Etaient également présents des élus chargés du sport, ou des Sables d’Olonne et de son agglomération comme Gérard Hecht, Frédéric Benelli, Alain Blanchard etc… qui n’hésitent pas à se déplacer malgré l’absence de la toujours attendue autoroute A831 vers le sud-Vendée. Le contrat d’Avenir passé récemment entre Christelle Morançais, présidente de la région des Pays de la Loire, et le Premier ministre Edouard Philippe devrait permettre de réduire les temps de trajets vers La Rochelle et Rochefort (105 mn pour cette dernière ville). »
Ce journaliste n’est apparemment pas au courant que le projet A831 est annulé. Pour rappel, le contrat d’avenir prévoit seulement que l’Etat puisse apporter son appui aux collectivités locales, sur les études d’un projet alternatif à l’A831. Aujourd’hui, il n’est pas possible de déterminer les temps de trajet car ces études ne sont toujours pas financées et réalisées.