Bienvenue sur le site de l'association Vivre Bien en Aunis
 
 
VBA refuse et lutte pour l'abandon du projet autoroutier A831
entre Fontenay le Comte en Vendée et Rochefort sur Mer en Charente Maritime





 

L'association Vivre Bien en Aunis a été créée pour s'opposer au projet d'autoroute A831 Fontenay-le-Comte - Rochefort. Le tracé passerait dans deux zones Natura 2000 : le Marais Poitevin et le Marais de Rochefort. Notre première préoccupation est de promouvoir des solutions alternatives à ce projet autoroutier inadapté aux véritables problèmes de circulation de la région. Sur ce site vous trouverez les raisons pour lesquelles nous nous opposons, comme beaucoup d'élus, à un tel projet. Nous voulons que les décideurs en terme de réalisations de projet d'infrastructures routières s'attachent à résoudre les problèmes là ou ils se trouvent et surtout envisagent et privilégient d'autres moyens que la solution "autoroute".

nombre de visiteurs

facebook

Bienvenue sur notre site
N'hésitez pas à nous laisser un message si vous avez besoin, des questions ou des informations à nous communiquer.

L'Association VBA

v Pourquoi une Association pour l'abandon de ce projet ?,
v Les Statuts, Adhérer

L'A831 et ses Alternatives

v Le Projet autoroutier A831
v Les Alternatives au Projet

Actualités

v État d'avancement du projet
v Audit, Rapports
v Plainte
v Actions, Permanence, Réunions publiques
v Presse

Liste de diffusion

v Pour vous inscrire sur la liste de diffusion de notre association, il suffit d'adresser un mail à
non-a831@aliceadsl.fr
Nous adressons régulièrement des informations et des études concernant tout ce qui peut étendre nos connaissances du sujet et servir à renforcer notre argumentation.

Dernières infos

v La route des estuaires est terminée

v Journal VBA Infos n°11
v Si vous observez une loutre ou un vison mort ou vivant, contactez la LPO au 05 46 82 12 34 ou à lpo@lpo.fr, en signalant la date, le lieu, le numéro de route, l'espèce observée et son état ainsi que vos coordonnées.
Plus d'informations
v Nouvelle revalorisation du projet : +37 % entre février et novembre 2011
v L'étude de la LPO
v Nouvelle baisse de trafic en 2012 :
de - 0,52 % sur l'A837 et de - 1,6 % sur l'A83
v10 bonnes raison d’abandonner l’A831

Politique

v Ce que vos élus pensent de ce projet

Grenelle de l'environnement

v A831 projet grenello-incompatible

v Création du Réseau " Stop-Autoroutes : pour sortir du tout routier ". L'union faisant la force 16 associations se regroupent pour dénoncer l'abandon des décision du grenelle de l'environnement et la reprise" en catimini " de multiples projets routiers et autoroutiers.

Pétition

Qualité

Certains liens sont susceptibles de ne plus fonctionner correctement après un certain temps. Pour une meilleur qualité de ce site : signalez-le !
Sur Firefox, activez le plugin Shockwave Fash pour lire les boutons de commande.
La reproduction totale ou partielle des informations publiées par nos soins est autorisée sous réserve d'en mentionner explicitement l'origine.
Vous pouvez retrouver les dernières modifications du site en cliquant sur la date en haut à droite
.

Ils ont dit

Ouest France du 02-07-17
Bruno Retailleau, président du conseil régional des Pays de la Loire, déclare « J'ai entendu le président. Il a parlé de renouvellement des lignes. Je le prends au mot pour que les crédits soient bien au rendez-vous. », « C'est une catastrophe puisque les trains sont obligés de ralentir à 60 km/h dans le sud-Vendée. Nantes-Bordeaux aujourd'hui, il vaut mieux le faire en bus ou en voiture. »

Les Echos du 02-07-17
Elisabeth Borne, ministre des transports déclare « Nous ne pouvons pas poursuivre une politique des transports faite de promesses non financées, comme ce fut le cas ces dernières années... Ma priorité, c'est d'assurer une mobilité pour tous et pour tous les territoires. Et cela passe d'abord par les transports de la vie quotidienne. Nous inaugurons des lignes à grande vitesse, mais il faut être conscient que, dans le même temps, les réseaux de tous les jours se dégradent. Sur le réseau ferré national, 5.300 kilomètres de lignes sont ralenties pour des raisons de sécurité. Ce constat préoccupant est aussi valable pour les voies rapides en Ile-de-France ou pour les axes routiers qui ne sont pas au niveau, alors qu'ils supportent un énorme trafic de poids lourds… Il ne faut pas oublier non plus que 40 % de la population vit en dehors des périmètres de transport urbain, sans autre possibilité que la voiture individuelle pour ses déplacements. Face à cette réalité, il faut faire des choix. C'est l'objectif de la démarche que nous engageons, avec une priorité aux déplacements de la vie quotidienne, et donc à la remise à niveau des réseaux existants… Les dépenses inscrites dans les contrats de plan Etat-région, qui visent à satisfaire des besoins de proximité, ne seront pas elles non plus remises en question. Sur tous les autres grands projets, nous ne lancerons pas de travaux et nous ne signerons pas de contrats de concession tant que nous n'aurons pas eu un très large débat sur les investissements prioritaires, et en travaillant aussi bien sur les dépenses que sur les recettes. Nous lancerons également des audits indépendants pour objectiver l'état des réseaux. Tout cela se concrétisera par une loi de programmation, qui devrait être adoptée au premier semestre 2018. Elle fixera les investissements sur les dix ans à venir, avec un cadrage budgétaire clair et des dépenses correspondant aux recettes sur les cinq prochaines années… Nous avons un réseau routier national qui est vraiment à deux vitesses. Le réseau autoroutier concédé a fait l'objet déjà de nombreux plans de relance, il est déjà de grande qualité et ce ne serait pas raisonnable d'y investir encore beaucoup d'argent par un nouveau plan de relance. »

L’hebdo du 13-04-17

Suzanne Tallard, ancienne député déclare « Il faut absolument développer l’axe La Rochelle – Marans, et au-delà vers la Vendée. Et puis évidemment la desserte Fontenay-le-Comte – Rochefort?: il n’y aura pas d’autoroute, mais il faut une desserte, et le point numéro un, l’urgence des urgences, c’est évidemment le contournement de Marans. Cette ville qui a aussi des atouts magnifiques souffre de cette rue d’Aligre morte, ce qui est une vraie désolation. »