Bienvenue sur le site de l'association Vivre Bien en Aunis
 
 
VBA refuse et lutte pour l'abandon du projet autoroutier A831
entre Fontenay le Comte en Vendée et Rochefort sur Mer en Charente Maritime





 

L'association Vivre Bien en Aunis a été créée pour s'opposer au projet d'autoroute A831 Fontenay-le-Comte - Rochefort. Le tracé passerait dans deux zones Natura 2000 : le Marais Poitevin et le Marais de Rochefort. Notre première préoccupation est de promouvoir des solutions alternatives à ce projet autoroutier inadapté aux véritables problèmes de circulation de la région. Sur ce site vous trouverez les raisons pour lesquelles nous nous opposons, comme beaucoup d'élus, à un tel projet. Nous voulons que les décideurs en terme de réalisations de projet d'infrastructures routières s'attachent à résoudre les problèmes là ou ils se trouvent et surtout envisagent et privilégient d'autres moyens que la solution "autoroute".

nombre de visiteurs

facebook

Bienvenue sur notre site
N'hésitez pas à nous laisser un message si vous avez besoin, des questions ou des informations à nous communiquer.

L'Association VBA

v Pourquoi une Association pour l'abandon de ce projet ?,
v Les Statuts, Adhérer

L'A831 et ses Alternatives

v Le Projet autoroutier A831
v Les Alternatives au Projet

Actualités

v État d'avancement du projet
v Audit, Rapports
v Plainte
v Actions, Permanence, Réunions publiques
v Presse

Liste de diffusion

v Pour vous inscrire sur la liste de diffusion de notre association, il suffit d'adresser un mail à
non-a831@aliceadsl.fr
Nous adressons régulièrement des informations et des études concernant tout ce qui peut étendre nos connaissances du sujet et servir à renforcer notre argumentation.

Dernières infos

v La route des estuaires est terminée

v Journal VBA Infos n°11
v Si vous observez une loutre ou un vison mort ou vivant, contactez la LPO au 05 46 82 12 34 ou à lpo@lpo.fr, en signalant la date, le lieu, le numéro de route, l'espèce observée et son état ainsi que vos coordonnées.
Plus d'informations
v Nouvelle revalorisation du projet : +37 % entre février et novembre 2011
v L'étude de la LPO
v Nouvelle baisse de trafic en 2012 :
de - 0,52 % sur l'A837 et de - 1,6 % sur l'A83
v10 bonnes raisons d’abandonner le projet A831

Politique

v Ce que vos élus pensent de ce projet

Grenelle de l'environnement

v A831 projet grenello-incompatible

v Création du Réseau " Stop-Autoroutes : pour sortir du tout routier ". L'union faisant la force 16 associations se regroupent pour dénoncer l'abandon des décision du grenelle de l'environnement et la reprise" en catimini " de multiples projets routiers et autoroutiers.

Pétition

Qualité

Certains liens sont susceptibles de ne plus fonctionner correctement après un certain temps. Pour une meilleur qualité de ce site : signalez-le !
Sur Firefox, activez le plugin Shockwave Fash pour lire les boutons de commande.
La reproduction totale ou partielle des informations publiées par nos soins est autorisée sous réserve d'en mentionner explicitement l'origine.
Vous pouvez retrouver les dernières modifications du site en cliquant sur la date en haut à droite
.

Ils ont dit

Vogueradio du 11-10-19
Déclaration de Stéphane Trifiletti, conseiller régional.

Le Littoral du 04-10-19
Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’état chargé des transports, a écrit à D.Bussereau, le 24 septembre dernier : «au vu de l’expression renouvelée de nos attentes en la matière, je donne mandat à la préfète de Nouvelle-Aquitaine pour coordonner la relance d’une démarche partagée entre les deux régions et les départements de Charente-Maritime et de Vendée. Il convient notamment d’organiser rapidement une réunion de travail afin d’examiner avec vous l’ensemble des hypothèses envisagées et d’établir un process de travail permettant de faire avancer ce dossier.»

Actu du 29-09-19
Bruno Retailleau, sénateur, déclare, « on fait payer les usagers et non pas les contribuables »
Frédérique Tuffnell, députée déclare vouloir « Faire payer les chargeurs »

France Bleu du 29-09-19
Yves Auvinet, président du conseil départemental de Vendée déclare “En 2015 tout était prêt pour l'appel d'offre pour l'autoroute et une ministre a décidé de ne pas lancer l'appel d'offre. C'est inadmissible. Ce n'est pas une lubie personnelle, c'est incontournable pour notre territoire”

Vendée .fr du 29-09-19
Yves Auvinet, président du conseil départemental de Vendée écrit « Ce que nous demandons à l’État tient sur un post-it : un projet, une autoroute ou une 2x2 voies, un DUP (Déclaration d’utilité publique) et un financement significatif » « Cette liaison routière pourra s’appuyer sur le même tracé que celui prévu pour l’A831, car les études ont démontré qu’il est le plus pertinent »
... mais les études de 2005 sont devenues obsolètes.
Beaucoup de bruit pour rien. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'y avait pas foule, il suffit juste de regarder la "photo de famille".
Seulement 158 personnes pour réclamer une liaison entre Fontenay et Rochefort, c’est peu par rapport aux 1,32 millions d’habitants des 2 départements. Les mêmes personnes qui osent instrumentaliser les problèmes rencontrés par Marans dont ils ont toujours refusés la déviation, pour mieux exercer le chantage à l'alternative à l'A831. Les mêmes qui ensuite auront le culot de culpabiliser les populations en leur rappelant l'urgence de la lutte contre réchauffement climatique. Le ridicule ne tue pas.

Ouest-France du 27-09-19
Hugues Fourage, ancien maire de Fontenay-le-Comte déclare « Nous soutenons totalement cette initiative, d’autant qu’elle pose clairement le principe d’un point de départ à partir de Fontenay-le-Comte », et déplore que « cette liaison ne fait que resurgir dans les périodes préélectorales. » « le dossier d’une 2x2 voies pour désenclaver notre Sud Vendée reste encore à l’état de projet et sans y intégrer la question du ferroviaire avec un arrêt à Velluire… Jusqu’à quand ? »

Helene FM du 27-09-19
Vivre Bien en Aunis dénonce un forme d’acharnement. Ecoutez sa présidente Nelly Verdier.

Ouest France du 26-09-19
La Fnaut, association régionale des usagers des transports des Pays de la Loire, réaffirme ses positions dans un communiqué. Plutôt que la création d’une nouvelle liaison routière, elle veut privilégier le transport ferroviaire. Et renouvelle ses demandes d’« un quatrième Intercités aller-retour quotidien, cinq allers-retours en TER entre La Rochelle et Bordeaux, des travaux sur la deuxième voie entre La Roche et La Rochelle et l’aménagement de quais pour desservir La Roche, La Rochelle, Luçon et Velluire ».

Le Journal des Sables du 19-09-19
Yves Auvinet, président du conseil départemental de la Vendée veut « un axe routier rapide, direct, efficace, performant entre la Vendée et la Charente-Maritime. » « C’est important pour le sud Vendée, mais c’est tout aussi capital pour la Vendée. Car cet axe Fontenay-le-Comte – La Rochelle – Rochefort a vocation à être interdépartemental et même interrégional entre les Pays de la Loire et la Nouvelle Aquitaine. » « Qu’il s’agisse d’une autoroute ou une 2×2 voies sur le tracé de l’A831, il est demandé à l’État, « seul responsable » de l’abandon du projet d’A831, une déclaration d’utilité publique pour garantir la faisabilité environnementale. Si c’est l’option d’une 2X2 voies qui est retenue, il est également demandé une participation financière de l’État. »

03-09-19 : Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports.

Le journal de la Vendée de septembre 2019
Yves Auvinet, président du conseil départemental de Vendée déclare « C’est soit la relance de l’autoroute, soit un tracé alternatif en 2x2 voies » « depuis , nous frappons à la porte de l’Etat, mais sans obtenir de réponse concrète. L’Etat se doit d’honorer ses promesses en nous proposant un projet, une déclaration d’utilité publique et son engagement financier à la hauteur du préjudice subi du fait de l’abandon de l’A831 »
M.Auvinet a du oublier la réponse de l’Etat dans son contrat d'avenir pour les Pays de Loire. Nous la rappelons pour lui ici :
" Projet alternatif à l'A831 dans le sud-Vendée. L'État apportera son appui, notamment sur les études, au projet alternatif porté par les collectivités locales concernées. "
Rappelons aussi que "Les promesses n'engagent que ceux qui y croient".

Le Magazine de la Charente maritime de septembre 2019
Dominique Bussereau, président du conseil départemental de la Charente Maritime écrit : « Vendéens et Charentais-Maritimes se mobilisent le 28 septembre, à Aigrefeuille d’Aunis, afin de demander à l’Etat de respecter les engagements qu’il a pris, après l’abandon du projet d’A831, pour assurer une liaison routière performante entre Fontenay-le-Comte et Rochefort. Cet axe est déterminant pour le désenclavement de nos territoires et leur développement économique »

Ouest-France du 02-09-19
Jean-Michel Lalère, maire de Fontenay-le-Comte demande une alternative au projet A831 : « Il ne faut pas le voir comme une manifestation, mais plutôt comme un soutien massif d’élus dans le but de porter un message. Nous avons besoin de cette liaison. »
Pierre Henriet, député, espère que cette mobilisation permettra aux acteurs de « se mettre d’accord sur ce que pourrait être le projet. »
C'est étonnant comme nos " décideurs " peuvent continuer à espérer une nouvelle liaison sans avoir au préalable mis en place l'optimisation de l'existant, sans avoir construit la fameuse déviation courte de Marans, sans avoir augmenter et faciliter les transports en communs, sans avoir ne serait qu’envisager les possibilités de la façade maritime....
Ils restent sourds aux enjeux pourtant assez clairs maintenant : changement climatique, raréfaction et augmentation du coût des énergies fossiles, nécessaire relocalisation des productions et des consommations...Ils tracent " leur route" c'est le cas de le dire parce que ils sont .... dans le " temps court " que nous pouvons traduire de plusieurs façons : si je veux être réélu je dois montrer une réalisation, je n'ai que le temps de mon mandat pour faire quelque chose, après moi le déluge....
Pouvons-nous leur rappeler que " gouverner c'est prévoir " et que leur mandat, même court, doit être utiliser dans un but d'utilité publique et pas d'utilité politique, que leur responsabilité dans les décisions qu'ils prennent ne s'arrête pas à la fin de leur mandat !